Sur la route des plantes des chamanes, guérisseurs et savoirs traditionnels …

imageVoilà une semaine de séminaire sur les plantes et les tradipraticiens qui vient de s’écouler. Un petit retour d’expérience :

Organisé pour la 25eme fois par la Société Européenne d’Ethnopharmacologie à Metz, les participants sont venu nombreux et des quatre coins du monde : le Canada, l’Afrique, la Nouvelle Calédonie, pour en nommer que certains. Le sujet était intitulé « Ethnopharmacologie appliquée. Plantes médicinales et méthodes thérapeutiques » et se terminait vendredi dernier, suivi par une Journée Colloque le samedi sur les « Guérisseurs, envouteurs et exorcistes ».

La Société se consacre depuis un quart de siècle à la recherche des plantes médicinales et toxiques et des méthodes utilisées par différentes ethnies à travers le monde entier pour en fabriquer des soins médicinaux. Ayant à sa disposition une bibliothèque de plus de 800 ouvrages (dont certains sont présenté en ligne sur www.ethnopharmacologia.org) et deux jardins botaniques, les conditions sont idéales pour attirer des chercheurs, médecins, pharmaciens et autres curieux désirant apprendre sur les sujets de l’homme et de la santé.

image

J’étais stupéfait et très agréablement surprise par la qualité des intervenants qui savaient transmettre non seulement leur passion pour leurs recherches et enquêtes menées mais aussi en mettant en évidence les différents aspects qu’un chercheur peut rencontrer tout au long de son chemin. Une semaine riche en information, de partage d’expérience et de communication interculturelle qui ouvre de nouvelles perspectives et horizons.

Un sujet qui me semblait particulièrement intéressant et qui mérite d’être fortement soutenu dans le contexte de la globalisation, sont les différentes décisions prises autour d’une politique du développement durable et le respect et maintien de la biodiversité. Jacques Fleurentin, le Président de cet établissement, a réussi de mettre en évidence les différentes enjeux et questions qui en découlent. Au-delà d’un contenu plus technique, les présentations enrichies avec des images de voyages traduisant un vécu unique et exceptionnel étaient également fortement appréciées.

Cet événement est par ailleurs tellement connu et rodé que la télévision (France 3) était présente et nous avions eu l’honneur d’être accueillis dans la Mairie de la ville ainsi que de participer à d’autres excursions et allègres fêtes pour faire un agréable séjour. (Visite de la ville de Metz, danses et buffet…)

Un grand merci à tous les organisateurs, intervenants et participants car vous m’avez permis de passer une semaine dans un cadre enrichissant sur un plan culturel et personnel.

Pour plus d’informations :

Site web de la Société d’Ethnopharmacologie

http://www.ethnopharmacologia.org/

(Dates des prochaines formations et Colloques, ouvrages et une boutique en ligne)

Simplifiez votre vie

imageAujourd’hui, mes chers Lecteurs, un article tiré de ma vie et de l’expérience de tous les jours. Il s’agit du nettoyage extérieur et intérieur et de l’effet miraculeux que cela peut avoir sur nous.

Cet été j’avais envie de libérer mon âme. Un désir que j’éprouve depuis quelques années, mais avant, ce n’était pas possible. Il y avait toujours quelque chose qui se mêlait entre l’action de libération et moi. Je sais, depuis longtemps qu’il y a de multiples façons pour se libérer de ses choses : on peut trier, donner à des associations, comme la Croix Rouge, à ses amis, voisins, collègues, revendre sur leboncoin, ebay, ou simplement mettre à la poubelle, car dans une ville comme Montpellier les choses ne restent pas longtemps dedans. Mais ça c’est la théorie.

Malgré le fait que de nombreux sacs étaient prêts et destinés à partir, je n’arrivais pas à franchir le cap de m’en séparer définitivement. Tandis que mon appartement de 42 m² était déjà débordé, une grande partie était stockée chez mes amis en prévision du grand nettoyage. Pourquoi ? Qu’est-ce qui m’empêchait de le faire ? Le calcul et le regret de jeter de l’argent par la fenêtre ? L’idée dans un coin de ma tête qu’un jour je pourrais éventuellement en avoir besoin de nouveau ? Ou bien la mauvaise conscience de faire partie de cette société qui jette tout et de devoir m’avouer, qu’une fois de plus je me suis faite avoir par les besoins créés par nos publicités et vitrines ?

Cette année était différente. Tout d’abord, j’ai pris deux semaines de vacances. Comme les années précédentes je bouchais toute minute de libre que j’avais, et que je voulais absolument changer quelque chose cette fois-ci, je n’ai rien planifié, à part de faire bien les choses habituelles. En prenant le temps, sans stress. J’ai donc fait le ménage en deux fois, j’ai choisi d’équilibrer mes repas en prenant plaisir à les préparer et à les manger, j’ai pris ma douche en savourant chaque goutte sur ma peau et en m’abandonnant dans une rêverie lointaine désertique. J’étais pendant ces moments-là en harmonie absolue avec moi-même et avec l’univers. Après quelques jours d’acclimatation, une envie m’a prise de jeter le vieux, l’obsolète, l’inutile. J’ai compris que chaque chose est une charge qui me prend de l’énergie, et de cette perte, je suis responsable. Quand j’ai compris cela, j’avais de l’énergie pour trancher, pour laisser, pour abandonner et pour faire partir.

En effet, nous devrions tous faire cet exercice qui nous nettoie profondément de l’intérieur et de l’extérieur. Se séparer des biens et des choses et aussi de se séparer des souvenirs, des attaches matérielles et d’une façon de penser qui est nocive pour notre corps.

Nous vivons aujourd’hui dans une société de surconsommation, et devons prendre un choix à chaque moment de notre vie, or notre cerveau est épuisé vis-à-vis de cette multitude de possibilités et calculs presque inutiles qui nous pourrissent la vie et demandent, en plus, beaucoup de temps. Cela nous épuise car nous voulons faire le meilleur choix possible, ce qui rend la tâche encore plus difficile, par rentabilité, par offre instantanée et limitée dans le temps, par le goût et le besoin du plaisir… Nous sommes donc sur-sollicités en permanence. Nous décidons pourtant naturellement. Mais face à de tels faits, les choix importants comme celui du partenaire, de la maison, de la ville où on veut habiter, semblent impossibles ou au moins très difficiles. Trop de dispersion tue la vision.

J’ai compris que nous avons beaucoup de désir pour les choses matérielles mais le désir naturel pour avoir de vrais amis, des rencontres intéressantes, et des connaissances qui nous font grandir, cessent. Nous sommes en permanent rééquilibrage d’un manque, d’un déficit, qui est, la plupart du temps artificiellement créé. Et si nous avons le désir d’acquérir plus que nécessaire, c’est formellement du luxe. Dans nos sociétés nous pouvons nous le permettre, visiblement. Mais prenons exemple d’autres civilisations, où certains citoyens n’ont que le nécessaire, qui se trouve sur leur dos dans un sac. Et s’ils se permettent le superflu, ils n’auront pas assez pour le lendemain. Dépenses, consommation et désir doivent être raisonnables.

Je trouve que c’est une philosophie sage, et très utile pour être en harmonie avec soi-même. Nous devrions tous discipliner notre ego pour n’acheter et ne consommer que ce dont nous avons besoin. Ainsi, nous éviterions une surexploitation des salariés, le gaspillage alimentaire, les ressources naturelles seraient moins épuisées, (surpêche, gaz, pétrole, etc.) et je pense même que le problème avec les déchets serait plus facilement réglable car nous en aurions beaucoup moins et plus de temps pour réfléchir à quoi en faire. Notre planète serait en équilibre, et nous pourrions vivre durablement sur la Terre, au lieu de l’user.

Ayant fait cette expérience très libératrice, j’avais envie de la partager avec vous et voudrais que vous aussi puissiez-vous simplifier la vie pour avoir plus de temps et de goût pour vos inspirations, la créativité et l’intelligence.

Et pour la fin voici quelques liens utiles :

http://www.croix-rouge.fr/Annuaire/UNITE-LOCALE-DE-MONTPELLIER-HERAULT2

http://www.montpellier.fr/structure/144/240-marche-aux-puces-et-a-la-brocante-structure.htm

http://www.20minutes.fr/insolite/1804927-20160312-new-york-eboueur-constitue-tresor-partir-objets-trouves-poubelles

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1471_continent_dechets_pacifique_nord.php

https://www.leboncoin.fr/

https://donnons.org/

 

 

Se libérer du stress en 5 étapes – Petite méthodologie

Différentes techniques pour la libération du stress sont proposées, mais nous ne savons souvent pas comment s’y prendre pour s’en débarrasser durablement, ou avons d’autres priorités dans la vie. C’est pour cela qu’il est important, d’avoir une ligne de conduite, un accompagnement et une méthodologie à laquelle nous pouvons nous tenir. Je vous propose dans cet article de découvrir les bases de cette méthode.

Nous avons tous des centres d’action sur lesquelles nous pouvons agir pour nous soulager des maux et retrouver sérénité, quiétude et apaisement. Le stress ayant un effet originalement positif, prévu par la nature pour rebooster nos énergies, est devenu une charge omniprésente dans quasi tous les secteurs de la vie : au travail, dans la vie privée, et même dans diverses situations du quotidien. Nombreux sont ceux qui éprouvent comme très stressant d’être dans les bouchons ou encore dans les queues de supermarchés après le travail. Et pas assez sont les possibilités d’évacuation de celui-ci. Or, ces surcharges font brûler nos énergies psychiques, émotionnelles, et même, en conséquence, physiques. La conséquence sont des douleurs musculaires et articulaires, tendinites, inflammations diverses, prise de poids …
Rares sont les moments « pour soi », où on puisse éteindre son et lumière, et se laisser aller dans la rêverie … Pourtant, s’accorder des moments de relaxation et de détente peut faire des miracles. Et cela commence dans la tête. Se libérer des moments, des petits îlots avec des rituels bienfaisants.
Je vous conseille de procéder en 5 étapes pour vous rendre plus détendues et surtout, le rester :

Antistress et zénitude
1.    Identification des problèmes : Inflammations ? Fatigue inexpliquée ? Epuisement ? Douleurs récurrentes ? Un conseiller peut vous aider pour trouver la cause et le traitement adapté
2.    Planifiez des moments de bien-être. Il est important de se « rendre libre » dans sa tête, et ce de façon régulière. Prévoyez du temps et un jour et une heure précise. Vos courses – vous les planifiez aussi, n’est-ce pas ?
3.    Passez à l’action : Vous n’êtes pas seul. Laissez-vous guider par une approche professionnelle, et plongez dans un moment d’abandon, de lâcher-prise et de détente.
4.   Poursuivez les résultats : Grâce à des bilans, et un suivi régulier, vous allez remarquer la différence.
5.    Maintenez votre équilibre intérieur et extérieur : Eh oui, pour descendre la pente, c’est très simple, mais la remonter demande des efforts supplémentaires ! N’abandonnez pas le travail que vous avez réalisé, continuez à penser durablement. Votre corps vous remerciera !

Mettre une ambiance zen n’est ni compliqué, ni coûteux, et peut se pratiquer facilement. Voilà quelques conseils issus de ma pratique au quotidien :
– allumer des bougies (élément feu) crée une atmosphère chaleureuse et douce
– des huiles essentielles (bio) stimulent les sens et peuvent agir sur différents problèmes
– une pièce bien ventilée et libérée de toutes toxines
– mettre une musique calmante voir d’origine étrangère et ethnique, proche de la nature

Je me tiens à votre disposition pour la prise de rendez-vous des massages et d’autres séances bien-être.

Pourquoi faut-il débloquer les chakras?

L'homme créateur. Harmonie des chakras, équilibre

L’homme créateur. Harmonie des chakras, liberté et équilibre

Un chakra, des chakras, nom du sanskrit, la langue sacrée indienne, est un centre énergétique qui fait partie du corps subtil, c’est à dire à la surface de la peau (5-6 mm de celle-ci). Chaque homme en possède sept dans la première partie de son corps, de la tête jusqu’en dessous du nombril. Chacun d’entre eux a des propriétés différentes, se liant à des fonctions émotionnelles disctinctes. Tous les chakras rayonnent de l’intérieur vers l’extérieur et forment des auras qui sont en interaction les uns avec les autres. On ne peut pas les toucher, mais on peut communiquer d’une manière subtile avec eux, et on peut les écouter et apaiser.

Voici l’énumération des 7 chakras:

  1. Muladhara (chakra racine, rouge, relié aux organes sexuels) fonctions de base de l’individu
  2. Svadhishtana (en dessus du nombril, orange) Envies, appétit, désirs, symbolise le je ressens
  3. Manipura (au niveau du plexus solaire, jaune) Sensible au stress, je veux, je peux
  4. Anahata (au niveau du coeur, vert) siège de l’émotion avec soi-même et les autres
  5. Vishuddha (au niveau de la gorge, bleue) expression orale, capacité d’écouter, je communique
  6. Ajna (entre les deux yeux, 3eme oeil, indigo), intuition, conscience, je perçois
  7. Sahasrara (au centre du sommet du crâne, violet ou blanche), porte principale d’entrée énergétique, conscience absolue, savoir universel je sais

La couleur de chaque chakra symbolise le niveau de conscience, le degré d’évolution spirituelle de la personne. Le nombre de pétales est en lien avec le chemin que l’Etre doit parcourir sur son chemin de la conscience.

Stress, fatigue et émotions négatives nous épuisent au niveau énergétique. Nous avons l’impression d’une certaine lourdeur qui accompagne notre quotidien. Si en plus, nous manquons d’activité sportive, l’énergie est bloquée. Il arrive comme dans tout matière qui stagne, un processus de décomposition, nous vieillissons.

Puisque âme et corps sont en constante interaction, nous devons soigner notre relation avec notre corps et notre âme. Grâce à des techniques diverses (magnétisme, massages aux huiles essentielles, chromothérapie) et les connaissances sur la constitution de notre corps, nous pouvons aujourd’hui libérer des blocages, et favoriser une circulation optimale de l’énergie.

Chaque séance du massage ayurvédique comprend une harmonisation des chakras dans son ensemble afin de révitaliser corps et âme et aider à être apaisé, serein et rempli d’amour.

Prendre rendez-vous avec nous

Détox ou intox ?

En forme grâce au régime détox

Entendre parler de détox ou intox autour de nous devient chose de plus en plus fréquente. Nous vivons aujourd’hui dans un environnement où nous absorbons des polluants qui détruisent notre santé, notre équilibre psychique et physique.

En constante surproduction et consommation, nous devons être très vigilants, notamment avec ce que nous absorbons. Les aliments, souvent traités par des pesticides et d’autres substances chimiques, sont une des causes de l’intoxication de notre corps. Nombreux sont les produits, qui sont absorbés par les poumons, les muqueuses et la peau, notre organe le plus étendu.

Les produits d’hygiène et de cosmétologie, tels qu’on les trouve dans le commerce ordinaire et les grandes chaînes de distribution, les crèmes, lotions, dentifrices et démaquillants, contiennent des substances de synthèse chimique, cancérigènes et fortement toxiques pour notre santé.

Les conséquences sont la perte de la fertilité chez les deux sexes, une féminisation due aux taux d’hormones féminines synthétiques présentes dans ces substances, ainsi qu’une obésité pour les générations actuelles et à venir (deuxième et troisième génération).

Voici quelques uns des produits toxiques les plus connus et (malheureusement) les plus fréquents dans l’usage quotidien :

Bisphenol A (BPA), présent dans la plupart des emballages en plastique, encore plus actif avec une température >120° C.

Phtalates, rôle de l’assouplissant du plastique, présent dans quasiment tous les contenants en plastique, et souvent dans les cosmétiques, ainsi que dans les valises de voyage.

Mercure, présent dans les poissons, anciens amalgames dentaires et anciennes canalisations d’eau potable (avec du plomb)…

Parabènes, conservateurs présents dans 80% des cosmétiques.

Pesticides, on les trouve en grande concentration dans la peau des fruits et légumes, mais aussi dans les sols, nappes phréatiques, dans l’atmosphère…

Dioxine, elle est libérée lorsqu’un processus de blanchissement ou d’incinération  a lieu (papier hygiènique, coton-tiges, incinération du plastique)… Ces substances se retrouvent dans les sols et les cultures (pomme de terre, carotte, poireau)…

Comment lutter alors contre ces agresseurs du quotidien qui nous entourent en si grande quantité? Malgré des normes européennes qui ont été établies ?

Comment détoxifier notre organisme et regagner un environnement sain et un organisme sain?

Un effort au niveau politique à été entrepris. Différents Etats et Etats membres de l’Union Européenne ont décidé de déclarer la chasse à ces perturbateurs. Ainsi, un programme national a été lancé avec la participation des chercheurs de plus de 60 équipes nationales qui ont été mobilisées; parmi elles : Anses, IRSTEA, CNRS, Ecole Nationale vétérinaire de Lyon, INERIS, INSERM, INRA, L’Oréal, Muséum National d’Histoire Naturelle, Procter & Gamble, Universités, Watchfrog, etc. Lire la suite

Les aliments dont notre cerveau a besoin

Les meilleurs produits pour le cerveau!


ALIMENTS_POUR_CERVEAU
Tomates:

riche en lycopène, et antioxydant. Cet antioxydant combat les radicaux libres, empêchant ainsi des dommages du cerveau en raison de leur oxydation.

Les graines de citrouille:

Elles sont riches en zinc, ce qui améliore la mémoire. Une poignée de graines de citrouille par jour pour éviter le développement précoce de la sclérose.

 

Brocoli:

Riche en vitamines C, K, et choline. La choline est essentielle pour maintenir les nerfs sains et stimuler la mémoire, la vitamine K améliore la concentration et empêche le développement de la démence.

Les baies de Goji:

Améliorent le fonctionnement du cerveau, et sont en plus un antidépresseur naturel. Le plus célèbre cas est le survivant dans l’histoire de la dynastie Qing Li Yong qui a vécu jusqu’à l’âge de 252 années en consommant les Gojis tous les jours.

Noix:

Omega3, oméga-6, l’acide folique, la vitamine E, la vitamine B6 sont les éléments nutritifs de base des noix. La vitamine E retarde la perte de la mémoire liée à l’âge, et la présence d’acides gras essentiels permet une meilleure circulation, assurant ainsi une bonne santé.

Le cacao:

C’est une bonne source de flavanols, qui maintient le cerveau en bonne santé. Des études montrent que ces haricots bruns sombres améliorent la fonction cognitive.

Myrtille:

Sa consommation régulière améliore la mémoire et supprime le vieillissement. Les antioxydants détruisent les radicaux libres.